Nouvelles brèves de l’économie

(Brèves du 19 avril 2006)

1. Visite du président Musharaff à la gouverneure de la Banque centrale

Le président Musharaff a rendu visite le 17 avril à la nouvelle gouverneure de la Banque centrale (SBP), Mme Shamshad Akhtar, qui a pris ses fonctions en janvier 2006. Plusieurs points ont été abordés :

- Relèvement de la rémunération des dépôts

Le président Musharaff a adressé quelques recommandations aux banques, leur demandant notamment de partager leurs énormes profits avec les déposants, en accroissant la rémunération des dépôts. Les marges bancaires se sont accrues récemment, atteignant 7,25 points, alors que les rémunérations des dépôts plafonnent à 3%. Cette rémunération est particulièrement peu attractive alors que le taux d’inflation s’est élevé à 8,4% en 2005. La gouverneure de la banque centrale a rappelé que, si les banques commerciales ont enregistré des profits record, elles le devaient surtout à une meilleure gestion (80% environ du secteur bancaire sont maintenant privés), même si ceux-ci reflètent partiellement des gains provenant de taux d’intérêt élevés. Le président a également encouragé les banques à procurer des financements aux PME (secteur créateur d’emplois) et à étendre leur rayon d’action jusqu’aux régions rurales (l’agriculture a un fort impact sur la croissance) où résident 60 à 70% de la population.

- Resserrement de la politique monétaire

La politique monétaire restrictive menée ces derniers mois a permis de réduire l’inflation (6,9% en glissement annuel de mars 06, contre 10,2% en mars 05) et la Banque centrale entend poursuivre un strict contrôle de la liquidité sur le marché. La gouverneure a ainsi mentionné les pressions exercées par les emprunts gouvernementaux auprès de la banque centrale et indiqué qu’ils doivent être contrôlés. Elle a également annoncé que la SBP était prête à mettre en œuvre une seconde génération de réformes touchant le secteur financier et la Banque elle-même, en termes de renforcements des standards de gouvernance et de modernisation conformément aux meilleures pratiques internationales.

2. Forte dégradation de la balance commerciale

Sur les 9 premiers mois de l’année fiscale en cours (juillet 05-mars 06), le Pakistan a enregistré un déficit commercial record de 8,62 Mds USD (+102% par rapport au déficit de l’année 2004-05). Le déficit courant atteint ainsi 3,67 Mds USD (contre 1,08 Md USD sur la période correspondante de l’année précédente). La position des actifs extérieurs nets s’est également dégradée à -93 Mds PKR contre +49,8 Mds sur l’année 2004-05.

Dernière modification : 19/06/2009

Haut de page