Les actions de la France en faveur des droits des femmes et de l’égalité

Sommaire

La défense des droits des femmes, la promotion de l’égalité femmes-hommes et la lutte contre les violences fondées sur le genre constituent l’une des priorités majeures de l’action extérieure de la France en matière de promotion et de protection des droits de l’Homme. La France est particulièrement attachée au respect et à la mise en œuvre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW- 1979) et de son protocole facultatif, ainsi que des textes issus des conférences du Caire sur la population et le développement (1994) et de Pékin sur les femmes (Déclaration et Programme d’action de Pékin, 1995).

Au sein des Nations unies

Active pour la défense et la promotion des droits des femmes dans les enceintes internationales, la France a contribué à l’adoption des résolutions "Femmes, paix et sécurité" du Conseil de sécurité (PDF, 2,03 Mo).Ces résolutions (résolutions 1325, 1820, 1888, 1889, 1960) appellent les Etats à renforcer la protection des femmes pendant les conflits et à renforcer la participation des femmes aux négociations de paix et aux processus décisionnels. La France a adopté en octobre 2010 un plan national d’action pour la mise en œuvre des résolutions "Femmes, paix et sécurité". La France soutient l’action menée par la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits et la désignation de conseillers chargés de la protection des femmes au sein des Opérations de maintien de la paix.

Sous l’impulsion de la France, un groupe de travail chargé de la question de la discrimination à l’égard des femmes dans la législation et dans la pratique a été créé lors de la 15ème session du Conseil des droits de l’Homme en 2010 afin de compléter le dispositif existant.

La France est à l’origine, depuis 2006, avec les Pays-Bas, d’une résolution bi-annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU sur l’intensification des efforts en vue d’éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes. En 2012, plusieurs avancées ont été observées telles que l’obtention d’une référence aux droits reproductifs et la réintroduction du thème de la santé sexuelle et reproductive ainsi que la mention des violences domestiques comme forme la plus répandue de violence contre les femmes.

Par ailleurs, la France est très impliquée dans les activités de la Commission de la condition de la femme, commission fonctionnelle de l’ECOSOC, dédiée à l’égalité des sexes et la promotion des femmes.

La France a enfin soutenu la création d’ONU Femmes, dont elle partage pleinement les priorités et avec laquelle elle développe plusieurs actions de coopération.Elle a récemment renforcé son partenariat avec l’agence à travers la signature d’un accord-cadre de coopération en mai 2012, par le ministre des Affaires étrangères et la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Michelle Bachelet.

JPEG

L’action extérieure de l’Union européenne

Au sein de l’Union européenne, dans le prolongement des "Lignes directrices sur les violences contre les femmes et la lutte contre toutes les formes de discrimination à leur encontre", adoptées en 2008 sous la Présidence française, la France soutient la priorité accordée par la Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères à la promotion des droits des femmes dans les relations extérieures de l’UE.

La France a également activement participé à l’élaboration de la Convention du Conseil de l’Europe pour prévenir et combattre les violences contre les femmes et les violences domestiques, dont elle est l’un des premiers signataires (mai 2011) et dont la procédure de ratification est en cours.

Les autres initiatives

La France a adopté une stratégie "Genre et développement" en 2007 et un plan d’action pour l’autonomisation des femmes en Afrique en 2009 pour une période de trois ans. La philosophie d’action de la coopération française s’articule autour de deux axes :
- le respect des droits de l’Homme et le souci d’une plus grande efficacité de l’aide au travers d’un plaidoyer politique,
- du soutien à des actions spécifiques en faveur de la promotion de l’égalité et d’une intégration transversale du genre dans tous les secteurs d’activités.

Au travers de sa politique de coopération, la France soutient de nombreuses actions en faveur de l’égalité femmes-hommes notamment concernant la lutte contre les violences faites aux femme, la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, la scolarisation des filles ainsi que l’autonomisation économique des femmes.

Forum mondial des femmes francophones (20 mars 2013)

Dernière modification : 21/09/2015

Haut de page