Environnement - Projet d’aire marine protégée en Antarctique de l’Est (30 octobre 2017)

La France, l’Australie et l’Union européenne proposent l’établissement d’une aire marine protégée sur une zone maritime de plus de 900 000 km² dans l’Antarctique de l’Est sur trois secteurs, dont l’un est situé au large de la Terre Adélie. Ce régime de protection permet de préserver les écosystèmes marins et la biodiversité notamment en limitant la pêche dans certaines zones. Il renforce également les possibilités scientifiques d’évaluer l’impact du changement climatique.

Ce projet a été soutenu par la très grande majorité des États membres de la commission pour la préservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique qui s’est tenue à Hobart en Australie du 15 au 27 octobre. Néanmoins, du fait de l’opposition de deux États, il n’a pas été possible de le concrétiser.

La France, en liaison avec ses partenaires australiens et l’Union européenne, poursuivra ses efforts afin de parvenir à l’adoption de ce projet important pour la protection des écosystèmes et de la biodiversité dans l’océan austral.

Pour mémoire, en 2016, la commission avait décidé de la création d’une aire marine protégée en mer de Ross. D’autres projets sont également en cours d’étude dans la mer de Weddel et dans les eaux de la péninsule Antarctique. Le projet dans l’Antarctique de l’Est viendrait compléter ce réseau d’aires maritime protégées.

Dernière modification : 02/11/2017

Haut de page