Dérèglement climatique - Polynésie française - Réponse de Mme Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, à une question à l’Assemblée nationale (Paris, 13/05/2015)

Monsieur le Député, vous venez d’exprimer les inquiétudes de la Polynésie française quant au prix de l’électricité, trois fois plus élevé qu’en métropole parce que ce n’est pas une zone interconnectée.

Vous avez d’ailleurs évoqué ce sujet à plusieurs reprises. Dans le cadre du projet de loi relatif à la transition énergétique, vous avez bien défendu l’intérêt de ces territoires dont vous êtes l’élu, et vous avez bien fait de le faire. Au demeurant, plusieurs amendements ont été votés à votre initiative, visant notamment à la mise en commun des moyens de recherche sur le stockage de l’énergie, qui a été étendue à la Polynésie, en dépit du fait que la loi donne à la Polynésie française la compétence pleine et entière en matière d’énergie.

Toutefois, nous accompagnons la transition énergétique et, pour répondre au coût élevé du prix de l’électricité, la solution est la montée en puissance des énergies renouvelables. Vous avez tout pour y parvenir : le soleil, le vent, l’énergie marine.

Nous accompagnons déjà un certain nombre de projets comme le projet de climatisation par eau profonde de l’hôpital de Tahiti, entièrement financé par deux prêts à taux bonifié de l’Agence française de développement - l’AFD - et de la Banque européenne d’investissement - la BEI -, une subvention de 2 millions d’euros accordée par l’ADEME - l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Les travaux débuteront l’année prochaine et permettront des économies de plus de 1,5 million d’euros.

Il y a ensuite l’aménagement hydroélectrique de la rivière Vaiiha avec un prêt de 10 millions d’euros et une subvention très importante de l’ADEME, qui va permettre d’augmenter de 7% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de Tahiti.

Enfin, dans le projet de développement sur la période 2015-2017, figure un point très important sur la montée en puissance des énergies renouvelables, avec un montant total de 20 millions d’euros, financés à parts égales entre l’État et la Polynésie.

Je vous invite, Monsieur le Député, à présenter un projet dans le cadre des territoires à énergie positive et nous pourrons vous accompagner avec le fonds pour la transition énergétique et le climat./.

Dernière modification : 22/09/2015

Haut de page