Dérèglement climatique - COP21 - Entretien de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, président de la COP21, avec l’hebdomadaire « Le Journal du Dimanche » (Paris, 23/08/2015) [en]

(...)

Q - Mardi, devant les ambassadeurs, le président de la République mettra l’accent sur la COP21 de Paris. Le compte à rebours est lancé...

R - La COP21 sera la plus vaste conférence diplomatique jamais accueillie par la France, avec 20.000 délégués et 20.000 invités. Il nous reste cent jours pour réussir. Un accord est indispensable à Paris. Au sens propre, il conditionnera nos vies et celles de nos enfants. Ce qui est en jeu, c’est non seulement la température du globe mais aussi la capacité pour l’humanité de se nourrir, l’importance des mouvements migratoires, et finalement la paix ou la guerre.

Toutes les crises que nous venons d’évoquer, si graves soient-elles, connaissent des limites géographique et temporelle. Le réchauffement climatique, lui, ne connaît spontanément aucune limite, ni dans l’espace ni dans le temps : c’est pourquoi une action mondiale est vitale et urgente. Le président est mobilisé. Moi-même, j’ai mission de coordonner la préparation de la Conférence et de la présider. Quel extraordinaire défi./.

Dernière modification : 22/09/2015

Haut de page