Concert exceptionnel organisé par l’Alliance Française au cœur de Lahore

Dans le cadre de la reprise des activités culturelles en ce début d’années 2013 l’Alliance Française de Lahore a organisé lundi 21 janvier 2013 un concert de l’artiste français multi-instrumentiste Roger Abaji, (musicien d’origine arménienne né au Liban et exilé en France), avec la collaboration officielle de son partenaire local l’Hôtel Avari, situé sur le Mall de la ville.

L’événement par un malheureux concours de circonstances a rendu hommage à Mr Faizaan Peerzada, disparu en décembre 2012 dernier, et dont la reconnaissance nationale et internationale est rendue évidente par ses différentes créations et manifestations artistiques (peintres, marionnettiste- il fut le créateur du musée de la marionnette de Lahore-, promoteur culturel et manager local).

Abaji « le déraciné heureux » a une fois de plus au Pakistan connu un remarquable succès, cette fois émouvant en raison de la perte de son ami personnel précédemment cité…

Deux musiciens locaux pakistanais (Chand et Suraj- Soleil et Lune- en ourdou) se sont joint à lui à la fin du concert pour fusionner dans des élans lyriques qui ont conquis l’assistance (plus de 250 personnes).

La presse était au rendez-vous et la couverture télévisée de ce concert a de fait été exceptionnelle.

Abaji _ une biographie

Né au Liban d’un père arméno-grec de Smyrne et d’une mère arméno-syrienne née à Istanbul… Abaji arrive en France au milieu des années 70 alors que la guerre civile fait rage à Beyrouth. 20 ans plus tard, il sort son premier album. Aujourd’hui, il en est à son cinquième et il possède à son actif plusieurs compositions pour le cinéma et la télévision. Poly-instrumentiste accompli, Abaji sait aussi détourner avec maestria le jeu classique des instruments pour en faire sortir des sonorités inédites qu’il assemble sous l’inspiration du blues et des phrasés de l’Orient. Grand arpenteur de la planète, Abaji étonne également par sa remarquable faculté à découvrir, au fin fond des pays qu’il parcourt, des instruments rares ou en voie de disparition et qu’il sait instantanément faire revivre, à la plus grande joie des anciens et des plus jeunes chez qui il sait faire naître l’envie de se les réapproprier. Abaji, c’est aussi et surtout un homme chaleureux qui sait communiquer avec son public, lui offrir une musique superbe ponctuée de bons mots et de rires francs.

Dernière modification : 22/01/2013

Haut de page